La BCE désire renforcer les institutions de l'UE

La BCE désire renforcer les institutions de l’UE

Dimanche, Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne, a annoncé qu’une implication européenne plus forte obligerait un renforcement des institutions de l’Union Européenne, surtout de son parlement pour garantir une légitimité et un contrôle démocratique.
Par conséquent, il a déclaré lors d’un événement conduit par l’institut Kiel pour l’économie mondiale que «Le niveau accru d’intégration au sein de l’Europe requiert une nouvelle structure institutionnelle afin d’assurer la légitimité, la responsabilité et le contrôle démocratique». De plus, Jörg Asmussen a ajouté que les gouvernements devraient pouvoir certifier que les parlements nationaux soient convenablement informés et impliqués dans les processus de décision européens. Toutefois, les décisions de portée européenne ne peuvent être prises qu’à un niveau supranational,«En conséquence, les institutions européennes devraient être renforcées, en particulier le Parlement européen qui pourrait également se réunir au niveau de la zone euro». Par ailleurs, dimanche, la chancelière allemande Angela Merkel paraîtrait de plus en plus sceptique concernant le renforcement des pouvoirs de l’UE, d’après un hebdomadaire allemand.
Toujours d’après l’hebdomadaire, alors que son Ministre des Finances Wolfgang Schäuble est pour que le Président de la Commission Européenne soit immédiatement élu, Angela Merkel n’en est pas convaincue, en déclarant clairement que «Je suis hésitante à ce sujet» et ajoutant aussi qu’elle trouvait que ce serait mieux pour la stabilisation au sein des institutions que les dirigeants des pays membres soient pareillement associés à cette décision.
Dans tous les cas, dimanche, Jörg Asmussen a proclamé que l’Europe avait besoin de «finaliser de toute urgence l’union bancaire» et que l’Europe devait s’engager vigoureusement sur le chemin d’un dispositif exclusif de résolution bancaire pour permettre une liquidation en douceur des banques en difficulté, particulièrement celles ayant d’importantes activités transfrontalières.
Enfin, selon lui, l’Union Bancaire devrait aussi comprendre une autorité personnelle de résolution et un fonds unique de résolution.