Apple nie toute influence sur les prix des livres numériques

Apple nie toute influence sur les prix des livres numériques

Lundi, Apple a nié devant la justice américaine avoir mis en place une entente présumée sur les prix des livres numériques avec cinq éditeurs, Penguin, HarperCollins, Simon & Schuster, Lagardère, et MacMillan.
En fait, d’après Lawrence Buterman, un avocat du département de la Justice, Apple a lancé sa tablette iPad en 2010 et «ce jour là les prix de la plupart des livres électroniques ont monté de plus de 15%», le jour du procès à New York.
Notons qu’Apple était le seul à rétorquer devant la juge Denise Cote dans une salle comble du tribunal, où beaucoup d’avocats s’y trouvaient.
Aussi, les cinq éditeurs impliqués ont réglé l’affaire à l’amiable et seront simplement entendus comme témoins.
Par ailleurs, selon Orin Snyder, avocat d’Apple, «Apple ne s’est pas entendu, individuellement ou collectivement, avec les éditeurs pour augmenter les prix» (…) «Tout ce qu’Apple a fait, c’est d’ouvrir une librairie en ligne d’une manière lui permettant d’être compétitif et qui soit sensée sur le plan économique. Apple devrait être applaudi, pas condamné», précisant qu’il serait nouveau de condamner un nouvel entrant sur un marché récent et dominé par un gros acteur.
D’autre part, selon le gouvernement, les éditeurs jugeaient trop bas le prix de 9,99 Dollar fixé par Amazon pour les innovations ainsi que les succès, et l’entente a consenti à augmenter les prix entre 12,99 et 14,99 Dollar.
Cependant, M. Snyder a accusé le gouvernement d’invoquer de manière «sélective» et «hors contexte» M. Jobs, notamment un extrait d’une biographie où il décrit un nouveau modèle de distribution «où oui, le consommateur paye un peu plus» utilisé comme une preuve qu’Apple savait que les prix augmenteraient.
Enfin, il faut quand même savoir que l’intéressé est décédé, et que son successeur Tim Cook ne va pas témoigner. Par contre, M. Cue sera appelé à la barre le 13 juin 2013, et les audiences dureront au total trois semaines, avec des plaidoiries finales le 20 juin 2013.